État des lieux

État des lieux

Entre pluridisciplinarité et complexité, le glocal et l'Europe, l'urgence et le consensus

Sommes-nous limités à nos cinq sens ? … ci-dessous, ces quelques chiffres qui nous concernent et doivent nous interpeller :
  • Deux jeunes de moins de 25 ans s’autodétruisent chaque jour en France, faute de perspectives économiques en adéquation avec leur éducation (ou leur formation), voire tout simplement, confrontés à leurs attentes légitimes trahies.
  • “541 suicides économiques”, ont été recensés par l’INSEE pour fait de chômage, en 2013 et en 2014. Nouvelles statistiques longtemps occultées pour fait de “politiquement incorrect”.
  • 3, 720 millions de chômeurs à fin décembre 2015 inscrits à Pôle emploi, en progression de 2,6 % sur l’année, atteignant un nouveau pic historique.
  • 5, 9 millions de demandeurs d’emploi (toutes catégories confondues) sont inscrits à Pôle emploi.
  • L’INSEE, encore elle, annonce le chiffre officiel de 8, 7 millions de pauvres, suivant ses critères à elle, mais Jean-Paul DELEVOYE, ancien Président du Conseil Économique, Social et Environnemental, s’étonnait en 2011, dans “le Monde”, des 15 millions de français qui peinent à finir le mois (chiffres confirmés par l’Observatoire national de la pauvreté et la Fondation Abbé Pierre).
  • D’autres statistiques officieuses circulent “sous le manteau” … le Collectif  “Autres chiffres du chômage” a calculé qu’en 2010, cette situation d’emploi inadéquat concernait 10 millions de personnes en France, soit 35, 5 % de la population active. En les additionnant aux chômeurs, ont arrivait à 12,7 millions de personnes en situation d’emploi inadéquat, soit 45 % de la population active (cf. Alternatives économiques de décembre 2013).
  • Chiffres confirmés par la résolution du CESEN, en date du 10 mai 2016 : “Impact du chômage sur les personnes et leur entourage : mieux prévenir et accompagner” (rapporteure : Jacqueline Farache), adoptée à l’unanimité des 198 voix (cf. www.lecese.fr). Ils font état de 10,6% de la population active au chômage, de 40 % des chômeurs non indemnisés et d’un traumatisme de 14000 décès /an qui lui sont imputables, contre 3464 morts par accident de la route en 2015 (Sources INSERM 2015 et Sécurité routière 2016).
  • Les français consomment 13 millions de comprimés antidépresseurs par jour … etc.

Comment en sommes-nous arrivés-là ?

Quelques fussent les milliers d’analyses plus ou moins contradictoires pour évoquer cette situation récurrente de bourbiers et de drames sociaux (notamment tous ces plans de licenciements successifs ou de liquidation judiciaires, de chefs d’entreprises floués et suicidaires), il en ressort un immense gâchis de compétences et de talents, devenant à la longue totalement insupportable.

Toutes les enquête d’opinion démontrent que l’emploi reste la 1ère priorité des français.

A la compassion organisée, nous préférons l’imagination mobilisatrice et l’agir bâtisseur en nous réorientant vers la transmission des connaissances, pour nous ré-approprier l’esprit d’entreprise et “l’apprendre à ré-entreprendre ensemble”. Il ne s’agit pas seulement de le faire savoir, mais surtout “de savoir le faire” en le relayant vers le plus grand nombre.

La Société civile doit se mettre en marche pour, qu’avec le plus grand nombre, elle participe à la conception et à la réalisation de ses projets.

Le Marathon JOB-EUROPA et ses déclinaisons en font partie (Rondes pour l’emploi solidaire, Circum-Mediterranea, Trans-Europa, etc.).

  Si tu ne peux pas participer à la lutte, tu participeras à la défaite Bertolt Brecht
image_pdfImprimer

De Gabriel Delicourt

Courrier à l’attention de

Contacter Gabriel Deliourt
tél : 06 42 82 27 10

Consultez les archives