L’agro-écologie peut et doit nourrir la planète, mais …

OBJET 1 : Ne plus supporter l’insupportable
OBJET 2 : L’agro-écologie peut et doit nourrir la planète, mais … « La Petite Graine », complément fédérateur et supplément d’âme pour la CIRCUM-MEDITERRANEA
OBJET 3 : Demande de labellisation et de soutien par le HCR, la FAO, l’ONU et l’UNICEF

Saint-Jean d’Angély, 04 août 2018 – Commémoration de l’abolition des privilèges

 

Monssieur le Haut-Commissaire Filippo GRANDI, monsieur le Directeur Général José GRAZIANO DA SILVA, monsieur le Secrétaire Général Antonio GUTERRES,

Philippo GRANDI, Haut-Commissaire des Nations-Unies pour les réfugiés, à Genève
Philippo GRANDI, Haut-Commissaire des Nations-Unies pour les réfugiés, à Genève
José GRAZIANO DA SILVA, Directeur Général de la FAO, à Rome
José GRAZIANO DA SILVA, Directeur Général de la FAO, à Rome
Antonio GUTERRES, Secrétaire Général des Nations-Unies, New-York
Antonio GUTERRES, Secrétaire Général des Nations-Unies, New-York

 

a. « Le HCR nous montre que l’étranger est l’un d’entre-nous il nous aide à comprendre que la compassion envers les êtres humains, même s’ils sont séparés de nous par des frontières nationales, est la base sur laquelle une paix durable peut-être construite »

b. « Réduire la pauvreté rurale. La plupart des pauvres de la planète vivent dans des zones rurales. La faim et l’insécurité alimentaire sont, avant toute autre chose, des expressions de cette pauvreté rurale. La réduire est donc l’un des objectifs de la FAO ».

c. « Les objectifs premiers de l’ONU sont le maintien de la paix et la sécurité internationales. Pour les accomplir, elle promeut la protection des droits de ‘homme, la fourniture de l’aide humanitaire, le développement durable et la garantie du droit international« .

 

En 2002, au sommet du développement durable qui s’est tenu à Johannesburg, Jacques Chirac lançait ce cri d’alarme : « La maison brûle et nous regardons ailleurs » (1).

En 2018, nous voulons d’abord attirer votre attention sur ces quelques chiffres qui nous interpellent communément, en même temps que la Déclaration des droits de l’homme bafouée (2) :

* 1 862 483 enfants de moins de cinq ans sont morts de faim depuis le 1er janvier 2018 (3a et 3b), suivant le compteur du programme alimentaire mondial (WPF), soit un toutes les 11 secondes, soit 3 millions/ an. Certes, la mortalité infantile a reculé de 55 % dans le monde entre 1990 et 2016, de 12,6 millions (soit 35000 décès/jour), elle a été ramenée à 5,6 millions (soit 15000/jour) … sources FAO.

* 815 millions de personnes souffrent de malnutrition dans le monde … la faim tue plus que le cancer, la guerre ou les catastrophes naturelles réunis.

* Il est fait état de 35000 noyés en méditerranée (depuis quand exactement? fiabilité de ce chiffre?) plus les 30 000 migrants renvoyés par l’Algérie et « avalés » par le Sahel (cf notre courrier de ce jour à Monsieur Thorbjørn Jagland), soit 65 000 morts qui apostrophent la Convention des Droits de l’Homme … non tenu compte des rapports épouvantables d’Amnesty International sur la situation en Libye !

* Actuellement, 510 millions d’européens font face à 1,25 milliards d’africains (dont 9 millions d’Afro-européens) … en 2050, ce seront 450 millions d’européens qui feront face à 2,5 milliards d’Africains (dont 150 millions d’Afro-européens), suivant le livre très commenté de Stephen Smith : « la ruée vers l’Europe ». Cette insoluble pression migratoire qui s’exerce sur l’Europe-forteresse, ingérable par la Communauté internationale est donc le fait d’un mal-développement (pas de famines), d’une difficile transition démographique et, surtout, le résultat de stratégies douteuses et d’échecs patents des rapports entre l’Afrique et l’Europe depuis les décolonisations des années 1960.

* Par rapport au défi climatique … nous savons maintenant que la limitation de la température à 2° est dores et déjà irréalisable (les prévisions du GIEC tournent plutôt autour de 6 à 8 % d’ici la fin du siècle). Nous savons que l’environnement est directement lié à l’alimentation (4) L’ONU lui-même, avance les prévisions de 250 millions de réfugiés climatiques d’ici 2050le défi du siècle, prophétise-t-on, un parmi d’autres !

* Dans le même temps, nous apprenons qu’ APPLE vient de passer la barre des 1000 milliards de capitalisations boursière … que les GAFA et le BATX sont devenus plus puissants que les États (Cf. le Danemark qui vient de nommer un ambassadeur auprès des GAFA). Mais les GAFA et les BATX sont devenus des trusts géants grâce aux nouvelles technologies, à l’intelligence artificielle, à l’explosion du numérique, à la prépondérance de la communication, etc … elles ne produisent pas de nourriture pour satisfaire les besoin de la planète !

* Sauf que le marché de l’alimentation industrielle pèse 172 milliards d’euros … ce « serial killer » qu’est « la malbouffe » est sous-estimé : en 20 ans, l’âge des AVC est passé de 50 ans à 30 ans, pour finalement toucher aujourd’hui des adolescents de 17 ans ! … effrayant (5). * 815 millions de personnes souffrent donc de sous-alimentation, deux milliards de plus sont mal nourris mais, en parallèle, on dénombre 1,3 milliards d’individus en surpoids ou obèses . Cherchez l’erreur ! Coût pour l’assurance maladie, en France, 5 milliards d’euros … impact économique de l’obésité 56 milliards d’euros (étude réalisée par le cabinet IMS Health).

Entre l’extrême misère, les guerres, la survie et la désespérances des uns (voire les obligeant à fuir leur pays et pour aller où ?) … et les manipulations financières, l’opulence effrontée et l’évasion fiscale des autres, nous vivons les paradoxes, les contradictions et l’agonie d’un monde, les préludes d’un autre.

Messieurs Grandi, Graziano Da Silva, Gutteres,

Parce que vous êtes des diplomates chevronnés et que, par vos parcours, vous n’ignorez rien de ces chiffres révoltants, de l’enchaînement de ces scénarios abominables (2) et des crises colossales (voire de l’effondrement) qui se préparent, les États et vos pairs vont ont confié la difficile gestion de ces postes-clés (FAO, HCR et ONU), alors que, dans les faits, les intérêts financiers et le pouvoir absolu de certains chefs d’État priment actuellement sur tout le reste (compris sur les Droits de l’Homme). 2 Avant de continuer, nous voulions vous rappeler ces « paris perdus des Droits de l’homme » de par le monde et une petite partie des problématiques complexes que vous avez à gérer avec les 40 000 fonctionnaires qui sont à vos côtés pour vous y aider (6). Certains sont sur le terrain, au cœur des réalités avec les ONG, d’autres ne seront jamais en « premières lignes », faisant fonctionner « la machine » en avalant toutes les couleuvres, espérant quelques miracles pour que les textes et le droit international fussent enfin respectés par les « pays membres », dans le même état d’esprit que les 51 pays signataires du 24 octobre 1945, à San Francisco.

« Le miracle » serait aussi que vous puissiez maintenant contribuer à réformer l’ONU pour qu’il soit enfin en mesure de faire respecter ses décisions en mettant fin à tous ces massacres, à ces abominations, à cette barbarie, à ces roueries économiques et politiques (3b).

« Le miracle » serait encore que, hors dilutions, vous puissiez aider toutes celles et ceux qui, au titre de la Société civile proposante et hors ONG, refusent la passivité et la résignation, compris nous-mêmes, parce que « le miracle » c’est également nous ».

Opportunité de réaliser une TRANS-EUROPA et une CIRCUM-MEDITERRANEA

Aussi, en parallèle du courrier que nous vous envoyons, vous vous voudrez bien prendre connaissance de ceux accompagnés d’une feuille de route, que nous venons d’adresser à Mesdames Béatrice AngrandEsther FouchierÉlisabeth GuigouNathalie LoiseauAngela Merkel … Federica Mogherini … ainsi qu’à Messieurs Fabien Chevalier … Jean-Dominique Giuliani … Thorbjorn Jagland, Jean-Claude Junker … Nasser Kamel … Karl-Heinz Lambertz … Jean-Yves Le Drian … Enrico Letta … Emmanuel Macron … Antonio Tajani … Donald Tusk et au Général Jürgen Weigt … tous en ligne sur ce blog.

Vous comprendrez que, convaincus de devoir contribuer à « Sauver l’Europe », nous proposons la mise en œuvre d’une TRANS-EUROPA, une ambitieuse course en relais de 27 700 km à travers 41 capitales, au départ de Paris vers Aix-La-Chapelle (pour commencer le rodage, la médiatisation et la mobilisation) cf. www.croisadepourleconomiesolidaire.org … en sollicitant notamment une collaboration partenaire avec l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse, à Paris et à Berlin.

… ainsi que, avec l’enchaînement des circonstances, des connaissances et des rencontres au fil des années, concomitamment, une CIRCUM-MEDITERRANEA, une autre double course en relais de 6000 km à travers 9 pays, au départ de Marseille vers Barcelone (pour commencer aussi à la roder et à la médiatiser) www.circum-mediterranea.org … en sollicitant un partenariat de réseaux avec la Fondation euro-méditerranée Anna Lindh, à Alexandrie (7), et avec l’Union pour la Méditerranée, à Barcelone. Indépendamment des ingénieries, des expertises et des pratiques acquises concernant l’économie solidaire et l’esprit d’entreprise, ceux que nous souhaitons promouvoir autour de « dynamiques citoyennes » et de « dynamiques de projets » (avec quelques zestes de « social business » et d’autrement ») cf. www.cooperer-en-saintonge.org et www.cagnottesolididaire-job.org, nous insistons sur le fait que ces actions seront également fédératrices, pour contractualiser, coopérer et mutualiser avec les dizaines d’associations, organisations ou « porteurs de projets » et d’initiatives similaires (8). Le volontarisme et l’efficacité qui conviennent seront également déployés pour, de villes en villes, de régions en régions, de pays en pays, engranger un maximum d’atouts aux fins d’articuler des mécaniques gagnantes (compris exprimés dans de nombreux livres, rapports et colloques).

« La Petite graine » et le Droit à l’alimentation avec la CIRCUM-MEDITERRANEA.

Avant de penser et agir global (l’association Marathon JOB-EUROPA a été créée le 21 juin 2001 dans les Bureaux parisiens de la Commission et du Parlement européen), nous pensons et agissons local.

Le Pôle Territorial de Coopération Économique en Vals de Saintonge, créé en mai 2006, s’est donné pour objectif de revitaliser notre territoire rural durement affecté par le lent déclin économique et démographique, consécutivement aux effets pervers de la Mondialisation (cf. www.cooperer-en-saintonge.org)

Dans ce cadre, parmi diverses actions entreprises et avec des partenaires motivés, nous avons créé une coopérative maraîchère Bio, appelée « la Petite Graine » (www.la-petite-graine.fr). Les conditions qui ont présidé à sa fondation et à son exploitation correspondent peu ou prou, aux recommandations du rapport final de Monsieur Olivier De Schutter du 24 octobre 2014, sur le Droit à l’alimentation (9) (remis à l’Assemblée Générale des Nations Unies pour la 25ème session du Conseil des Droits de l’homme) : les circuits courts (zéro carbone), l’auto-suffisance alimentaire, la création d’emplois, la protection de la biodiversité, de l’environnement, des nappes phréatiques et des sources de captage d’eau potable, la sécurité alimentaire (zéro pesticide), cf. les épidémies de cancers, d’Alzheimer, de perturbateurs endocriniens, etc

Eu égard les réussites de son portage local, nous emmènerons cette Petite graine dans nos bagages, en accompagnement des autres objectifs convenus, pour qu’elle irradie la CIRCUM-MEDITERRANEA et, également, pour qu’elle germe d’abord dans le cerveau des publics rencontrés.

Nous savons que si l’on gérait mieux nos ressources, nous pourrions nourrir près de deux fois la population mondiale avec l’agro-écologie (9), dans la mesure où on produit l’équivalent de 4 500 kcal par personne et par jour (deux fois plus que les besoins journaliers de 7 milliards d’habitants). Nous serons 9 milliards en 2050 !

Sans prétendre vouloir transformer le désert en jardin d’Éden, nous prenons le pari que, sur l’itinéraire, nous pourrions être vos portes-parole efficaces et incitatifs, pour : Sensibiliser les populations au gaspillage alimentaire, Doublés de l’expérimentation, promouvoir l’agro-écologie avec « La Petite graine » (la permaculture et les abeilles pollinisatrices à sauvegarder, en plus), en opposant co-développement, coopération et complémentarité, à concurrence et compétitivité (7),

Pour ces raisons, nous avons l’honneur de vous solliciter le soutien et la labellisation de cette CIRCUM-MEDITERRANEA par vos Organisations : le HCR, la FAO, l’ONU et l’UNICEF

Pour cette collaboration de terrain que nous vous demandons, et à défaut de pouvoir nous faire vos ambassadeurs, nous saisissons officiellement les nôtres auprès de vos instances, par le biais de Monsieur Jean-Yves Le Drian et Nathalie Loiseau, au Ministère des Affaires Étrangères.

Avec l’espoir d’être écoutés (10) et dans l’attente de rencontrer vos collaborateurs concernés, pour mutualiser nos convictions et nos visions, aux fins de réaliser cette ambitieuse action. Recevez, Messieurs les décideurs mondiaux, nos meilleurs sentiments, cordiaux et fraternels (11).

Gabriel DELICOURT
Président du Marathon JOB-EUROPA
Président de la Coopérative “La petite graine”
Président du Pôle Territorial de Coopération Économique en Vals de Saintonge
Président de la Cagnotte Solidarité Emploi de Saint-Jean d’Angély
Trente années de militantisme en écologie politique

 

N.B.1 : Ce jour du samedi 4 août 2018, nous vous renvoyons au sommet mondial sur le développement durable (organisé par les Nations-Unies), qui s’est tenu à Johannesburg du 26 août au 4 septembre 2002 (avec 100 chefs d’États, 60 000 délégués, ONG, journalistes et entreprises). Il visait à faire le bilan du précédent sommet de la terre de Rio, en 1992. A quoi aura servi cette intervention pessimiste de Jacques Chirac qui dénonçait l’inertie des grandes puissances, et quid de l’application des 153 articles et des 615 alinéas concernant la pauvreté et la paupérisation, la consommation, les ressources naturelles et leur gestion, la Globalisation, les Droits de l’homme, etc ?

L’agriculture intensive était déjà dénoncée par la régression et la dégradation des sols par l’usage d’engrais et de pesticides, la pollution des produits de consommation finaux et des nappes phréatiques … comme l’effondrement de la biodiversité avec la disparition de nombreuses espèces animales et végétales sous l’effet de la déforestations, de la destruction ou de la fragmentation de leur milieu. Pour mémoire … deux dossiers-clé bloquèrent l’adoption du plan d’action :
a) la demande adressée par le Nord au Sud de respecter les Droits de l’Homme et de lutter contre la corruption.
b) l’établissement des nouveaux objectifs de réduction de la pauvreté : 50 % d’ici 2015 !

Se souvenir aussi que les États-Unis s’opposèrent à la mention du « principe de précaution », ainsi qu’à l’évocation, même indirecte, du « Protocole sur la biosécurité », concernant les OGM, comme ils refusèrent l’adoption d’objectifs chiffrés sur l’énergie ou la dépollution de l’eau … aujourd’hui, nous les comprenons mieux (4) Seize ans après, le bilan est catastrophique, expliquant la complexité, les embarras et les résistances.

N.B.2 : Après la dislocation de la Yougoslavie et les carnages des Balkans, nous éviterons de trop en rajouter avec les ravages en Afghanistan, au Yémen, en Birmanie avec le massacre des Rohingyas, et sur la prochaine guerre d’Iran programmée (suite au diktat de Donald Trump). Nous n’insisterons pas plus sur les prétendues armes de destructions massives qui ont déclenché la guerre d’Irak, mis le feu au Moyen-Orient, inventé Daesh, provoqué l’effroyable bilan d’un demi-millions de morts et de disparus, de deux millions de blessés avec des dizaines d’hôpitaux bombardés et détruits … pour mémoire aussi, les 17 000 enfants tués et les six millions d’entre eux qui dépendent toujours de l’aide humanitaire (cf. le monstrueux bilan de l’UNICEF du 6 mars 2017) … les milliers de milliards d’euros de dégâts matériels de villes martyres ruinées : Mossoul, Raqqa, Alep, Homs, etc, à reconstruire?) … 50 % de population déplacée, et six ans de négociation de paix d’une ONU naufragée et en échec.

Rappelons aussi aux indifférents et aux négationnistes que rien n’étonne, le rapport d’Amnesty international du 7 février 2017, dénonçant la politique d’extermination du régime syrien : 13 000 personnes pendues en cinq ans s’ajoutant aux 17 000 tuées dans les geôles du régime … accusations confirmées par l’OSDH : au moins 60 000 personnes sont mortes en six ans sous la torture et dans les prisons syriennes et plusieurs milliers ont péri dans les prisons de groupes rebelles et djihadistes.

Tout invite ponctuellement certains peuples à fuir les tragédies et à se déplacer.. tout nous rappelle sans cesse l’impuissance des ONG et les défaites de l’ONU, confrontée à tous ces vetos (Américains, Russes, Chinois, etc)

N.B.3 :
3a. Tout le monde se souvient de la sécession du Biafra qui a entraîné le Nigeria dans une guerre effroyable entre juillet 1967 et janvier 1970, provoquant un blocus terrestre et maritime qui a fait de 1 à 2 millions de morts. Ce furent les premières images glaçantes d’enfants mourant de faim en direct sur les écrans du monde entier … Combien depuis ?

3b. Dans la rubrique des faits divers, même sordides, les médias français savent occuper le terrain, voire se déchaîner pendant des semaines, des mois ou des années, pour un enfant « noyé » pour d’immondes histoires de familles (l’affaire dite « Gregory ») ou d’une fillette victime d’un prédateur (l’affaire dite « Maëlys »), mais ne voient pas l’intérêt, ni la nécessité d’évoquer la courte et triste vie terrestre de 1 862 483 enfants, sacrifiés sur l’autel de l’agro-business, des spéculateurs boursiers mondiaux et de l’incompétence des dirigeants de leurs pays (6) … trop compliqué à expliquer ?

N.B.4 : Les USA ont renié les accords de Paris .. dommage si le Président Trump s’obstine à nier les défis climatiques .. les incendies catastrophiques en Californie, en Suède, au Portugal, en Australie … la fonte accélérée des glaciers et de la banquise en lien avec la montée de la mer sur la totalité du globe (en Floride, au Bangladesh, sur le Danube et le golfe de Gascogne avec plusieurs îles du Pacifique déjà englouties) … les premiers réfugiés climatiques » mal accueillis » par l’Australie,etc La diminution constante des terres agricoles et leur appauvrissement est une dangereuse réalité.

* Le 9 octobre 2017, lors de la 44ème session du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (FAO), Olivier De Schutter (devenu co-Président de IPES – Food, l’équivalent du GIEC pour l’alimentation), concluait : « Il s’avère impératif d’agir. Lorsque l’on met en parallèle les effets sur la santé et les effets socio-environnementaux, ainsi que la hausse des coûts qu’ils génèrent, il apparaît plus clairement aujourd’hui que le bon état de santé de notre planète et le bon état de santé de la population mondiale, sont indissociables ».

N.B.5 : Dans son rapport final d’octobre 2014, le même Olivier De Schutter rapportait très bien le poids politique du lobby de l’agro-business pour favoriser les marchés à l’exportation au détriment des cultures vivrières.. Nous reprenons l’exemple concret cité dans le courrier du 17 juillet à Antonio Tajani(Président du Parlement européen) sur le grand nombre de projets qui ont levé un immense espoir lors de leur élaboration et qui, au moment du vote, se sont vus vidés de leur contenu. ¨Celui du « règlement REACH »(Registration, Évaluation, Authorization and Restriction of Chemicals), entré en vigueur le 1er juin 2007, avec pour objectif d’améliorer la protection de la santé humaine et de l’environnement, tout en maintenant la compétitivité de l’industrie chimique européenne.

Aujourd’hui une vaste supercherie, voire mortelle avec les épidémies de cancers, d’Alzheimer et de perturbateurs endocriniens … coûteux en dizaines de milliers de vies humaines, et en milliards d’euros pour les budgets de la santé. Les chiffres de 2017 du bilan des plans ecophytos successifs, lancés en 2008, ayant pour objectif la diminution de 50 % de l’usage des pesticides en 2018, viennent de tomber pour la France. Il s’agit d’un sévère constat d’échec démontrant une augmentation de 12,4 % depuis 2009 !

N.B.6 :
40 000 personnes travaillent pour l’Organisation des Nations Unies (39 651 au 31 décembre 2016). En leur qualité de fonctionnaires internationaux, ils ont prêté serment de ne solliciter ni recevoir d’instructions d’aucun gouvernement ni d’aucune autorité extérieure, et ne rendent compte de leur activité qu’à l’Organisation.

Pour mémoire … 170 000 fonctionnaires internationaux exercent dans 180 organisations internationales (ONU, OTAN, Union européenne, Conseil de l’Europe, Banque mondiale, Fonds Monétaire International, Organisation de Coopération et de Développement Économique, Organisation Mondiale du Commerce, etc) . Qui protègent qui ? … pour beaucoup d’entre eux, vivons-nous dans le même monde ?

N.B.7 : Nous sommes fiers que l’Europe ait honoré la Fondation Euro-méditerranée du nom d’Anna Lindth cette grande diplomate, Ministre des Affaires étrangères de la Suède, qui a tant fait pour la paix dans le monde, et malheureusement assassinée trop tôt … heureux de pouvoir saisir l’opportunité de collaborer avec cette Fondation euro- méditerranée pour développer la CIRCUM-MEDITERANEA … avec vous ?

N.B.8 :
8a. Par rapport au contenu de ces deux grandes « Solidarités économiques à grands pas »… nous préparons actuellement une « Ronde saintongeaise pour l’emploi solidaire », une course en relais de 90 km, prévue le 29 septembre 2018 à travers 18 communes de notre ruralité, entre Saint-Jean d’Angély et Saintes (www.cooperer-en-saintonge.org). Pour sensibiliser les jeunes à la « solidarité internationale », nous avons signé une convention de partenariat avec la Proviseure du Lycée Audouin-Dubreuil de St-Jean d’Angély (1200 élèves). Cette collaboration locale préfigure celle que nous souhaitons obtenir avec la totalité des lycées qui se trouveront sur les itinéraires de la TRANS-EUROPA et de la CIRCUM-MEDITERRANEA. Nous vous laissons imaginer les dizaines de Lycées et les dizaines de milliers de jeunes, coopérant et mutualisant ensemble pour le Bien commun … l’idéal, l’enthousiasme et le panache en plus !

8b. Nous voulons profiter de ces rencontres pour animer une Banque de projets internationale, en filmant trois minutes les Porteurs de projets volontaires (ils/elles se présenteraient sommairement avec leur projet et laisseraient leurs coordonnées pour se retrouver. Cette bourse de centaines ou milliers de vidéos stigmatisant un foisonnement d’initiatives, seraient en ligne. Ls partenariats réussis seraient primés pour être réaliser.

N.B.9 : Face au verrouillage par les lobbys et l’agro-business du système agricole mondial, à la fin de sa mission de Rapporteur de l’ONU, Olivier De Schutter (toujours lui tant il est précieux), constatait les forces d’inertie et considérait que le Droit à l’alimentation était encore une fiction. Il conseillait de réinvestir dans l’agriculture des petits producteurs qui font souvent appel à une main d’œuvre familiale, dans les pays où la productivité est la plus basse, notamment en Afrique subsaharienne. Il plaidait pour une réappropriation par les citoyens du système alimentaire, dont ils étaient expropriés, n’ayant guère les moyens de l’influencer … inquiet que l’on continue de prôner les vieilles recettes de la libéralisation des produits agricoles, qui avaient démontré leurs échecs, en mettant en concurrence les agricultures du monde entier, sacrifiant les moins compétitives pour encourager une agriculture focalisée sur l’exportation plutôt que sur les cultures vivrières.

N.B.10 : Commémorations … holocaustes et renaissances … le prix d’une vie ?

10a. Le prochain 11 novembre 2018, nous allons commémorer le centenaire de l’armistice de la guerre de 1914 – 1918 avec ses pertes hallucinantes de 22 477 500 morts, blessés ou disparus (5 525 000 morts, 12 831 500 blessés, 4 121 000 disparus et ses millions de vies brisées de veuves et d’orphelins).

Elle a donné naissance à la Société des Nations qui, vingt années plus tard, fut une autre défaite avec la nouvelle guerre mondiale de 1940-1944 qui a suivi, avec ses autres pertes cauchemardesques de 64 781 162 millions de morts (dont 25 189 100 militaires et 42 186 200 civils) et des destructions inouïes. Ils ont initié la création de l’actuelle Organisation des Nations Unies, celle que vous administrez à votre tour.

10b. Depuis quelques années, des experts relèvent les étranges similitudes entre les années 1930 et les nôtres.
En êtes-vous conscients ? Serions-nous assez fous pour recommencer les mêmes erreurs ?

10c. Combien vaut une vie ?
Celle d’un soldat mort contre son gré dans les tranchées ?
Celle d’un civil sciemment écrasé par un tapis de bombes,  dans sa maison ?
Celle d’un enfant dans les bras de sa mère, agonisant dans l’indifférence générale et le dénuement ?
Celle de cet autre, fils de cadre aisé, fréquentant l’école d’un quartier chic de l’Amérique ou de l’Europe du Nord? La nôtre ? … La vôtre ?

N.B.11 : Nous serions heureux de vous accueillir dans notre gymnase municipal de Saint-Jean d’Angély, pour une réunion publique et débattre sur le thème du « Penser et agir local », concomitamment à « Agir et penser global » !

Viendriez-vous à notre rencontre pour nous encourager dans nos territoires ruraux outragés ? Qui de vous trois, de Genève, de Rome ou de New-York ?

Ne vous dérobez pas … retrouvez la flamme de votre adolescence et l’humilité qu’il sied aujourd’hui : Les seules choses que nous pourrons emporter au terme de cette vie terrestre, seront celles que nous aurons offertes aux autres !

 

Une famille humaine, de la nourriture pour tous.

 
Au loin, à distance, j’ai vu quelque chose. En m’approchant, j’ai vu que ça bougeait. De plus près, j’ai vu que c’était un homme. Face à face, j’ai vu que c’était mon frère.
Proverbe Berbère

image_pdfImprimer

De Gabriel Delicourt

Courrier à l’attention de

Contacter Gabriel Deliourt
tél : 06 42 82 27 10

Consultez les archives