PARIS PERDUS … recettes pour ne plus supporter l’insupportable ?

OBJET 1 : Sauvez l’Europe … sauvez la Méditerranée … sauvez notre âme! Nouvelle demande de soutien et de transmission aux ambassadeurs pour une TRANS-EUROPA et une CIRCUM-MEDITERRANEA
OBJET 2 : Ne plus supporter l’insupportable avec les moyens de nos ambitions
Édouard PHILIPPE, Premier Ministre de la République française
Édouard PHILIPPE, Premier Ministre de la République française

Saint-Jean d’Angély, mardi 4 août 2018, Commémoration de l’abolition des privilèges

 

Monsieur le Premier Ministre,

Vous voudrez bien reprendre connaissance des demandes que nous vous avions adressé le 4 août 2017 (il y a un an), à vous-même (à Matignon), à Messieurs le Président Macron (à l’Élysée), et Jean-Yves Le Drian (au quai d’Orsay). Malgré nos relances par téléphone ou par courriels, elles n’ont jamais pu être favorisées d’aucune réponse de l’Élysée, du Quai d’Orsay et de LREM, compte tenu de l’intérêt de nos propositions eu égard le contexte (1), et nous en restons consternés. La démonstration a été faite qu’une telle démarche “glocale », ne peut être traitée que par l’Élysée (ou par l’Europe et laquelle ?), peut-être par vous même, mais dès lors que nous ne pouvons pas vous rencontrer, ni même vos conseillers (1) …

“En n’écoutant ni n’encourageant la Société civile, l’État ne saisit pas toutes ses chances pour l’emploi”! avions-nous identifié ce courrier que nous vous avions adressé le 4 août 2017 … en ligne avec les autres courriers sur ce blog et sur la page d’accueil duquel nous interpellons toujours le Président Macron.

“Et le vrai changement c’est pour quand ? ”

Un an après, devant l’impossibilité d’être entendus, soutenus et de pouvoir avancer (ni avec l’Élysée, ni avec vous et votre Gouvernement), nous vous adressons ce nouveau courrier (ainsi qu’au Président Emmanuel Macron et à Monsieur Jean-Yves Le Drian), pour vous demander a minima de soutenir notre démarche par le biais de nos ambassadeurs mandatés, vers la gouvernance européenne que nous avons été contraints d’interpeller (compris le HCR, la FAO et l’ONU). Ils sont en copie sous l’en-tête de ce courrier

Nous refusons d’être complices d’un tel désastre politique, économique, social et humanitaire mondial (avec les Droits de l’Homme à ce point bafoués), dès lors que nous sommes convaincus de la cohérence et de l’opportunité des projets fédérateurs que nous portons … assurés des quelques centaines de nos concitoyens européens en attente d’être mobilisés pour nous rejoindre et participer en activant “une dynamique de réseaux”, pour réaliser la TRANS-EUROPA et la CIRCUM MEDITERRANEA que nous prônons avec le courage, la lucidité et l’audace qui conviennent. “Une Petite graine” les accompagnera pour d’abord germer dans les esprits.

Pour comprendre ou approfondir nos certitudes, vous prendrez également connaissance des courriers que nous venons en sus d’adresser à Béatrice Angrand … Esther Fouchier … Élisabeth Guigou … Angela Merkel … Federica Mogherini … ainsi qu’à Messieurs Fabien Chevalier … Jean-Dominique Giuliani … Filippo Grandi … Jose Graziano Da Silva … Antonio Guterres … Thorbjorn Jagland … Jean-Claude Junker … Nasser Kamel … Karl-Heinz Lambertz … Enrico Letta …Antonio Tajani … Donald Tusk et au Général Jürgen Weigt … tous en ligne sur ce blog.

PARIS PERDUS … recettes pour ne plus supporter l’insupportable ?

Nous rejetons la “culture du découragement”, dès lors que nous sommes d’ores et déjà convaincus que les paris du Président Emmanuel Macron (et de vous-même) sont déjà perdus. Nous portons des solutions … (bis repetita)

L’EUROPE … Il ne s’agit plus de la refonder, mais bien de la sauver … les prochaines élections européennes de mai 2019, restent une énigme pour tout le monde, et rien n’exclus que le Parlement européen ne tombe dans l’escarcelle des europhobes … alors vos regrets et vos analyses posthumes nous indifféreront, parce que nous serons accaparés par la TRANS-EUROPA pour contribuer à recoudre l’Europe déchirée cf. www.croisadepourlemploisolidaire … cf. aussi les courriers à Messieurs Giuliani, Jagland et Tusk.

L’EMPLOI … 6 238 900 demandeurs d’emplois, toutes catégories confondues en France métropolitaine, soit 3 016 900 chômeurs de catégorie A qui continuent d’être affectés par cette tragédie (sources Dares au 25 juillet). A Saint-Jean d’Angély, le taux de chômage est à 23,4 % et le taux de pauvreté à 20,2% … certes, on trouve pire ! A l’observation, nous pensons que la réforme du code du travail n’accouchera que d’une souris … et ensuite ? Derrière cette scandaleuse banalisation statistique du chômage depuis 25 ans, ce sont des drames qui n’ont jamais cessé, des précarités fangeuses et des familles détruites en pagaille (avec l’alcoolisme, le tabagisme, les drogues, les divorces et les dépressions, aux coûts sociaux et de santé considérables) . Pour mémoire, le cri d’alarme du rapport du Conseil Économique, social et environnemental, voté à l’unanimité des 193 présents le 10 mai 2016 (rapporteur Madame Jacqueline Farache), faisant état des 10 à 14 000 décès/an liés au chômage, etc (2).

LES INÉGALITÉS SOCIALES ET LA DETTE … Les pauvres sont plus pauvres et les riches toujours plus riches, voire très très riches (cf. les rapports Oxfam), les paradis fiscaux font florès en privant les États de milliards de milliards d’Euros (cf. le courrier à Jean-Claude Junker). Pour rembourser ses abyssaux 2167, 8 milliards d’euros de dettes publiques (+ 1560 € par seconde), la France emprunte toujours à des taux dérisoires. Avec les augmentations du pétrole et de toutes sortes (dommage pour le pouvoir d’achat), et avec la guerre commerciale nouvellement déclarée par le cow-boy de Washington, imaginez que “les Marchés” se fassent une petite gâterie en augmentant de 2, 3 ou 4 points leurs remboursements … adieu le taux croissance tant caressé, bonjour la décroissance souhaitée par la planète et ses défaites (compris climatiques). Les cycles d’airain sont ainsi faits, et ces gens sont très forts ! Si forts que “nos amis” américains battent d’ailleurs des records d’overdoses … 70 000 morts en 2017 !

LE PLAN ANTI-PAUVRETÉ … Sans cesse repoussé, nous l’attendons sans impatience (un de plus), dans la mesure où, les finances des municipalités sont exsangues, leurs dotations de fonctionnement en baisse et toujours dans le doute de la privation des taxes d’habitation, remplacées par quoi ? d’où les légions de démissions de maires, usés (cf. le courrier à Karl-Heinz Lambertz … et www.cooperer-en-saintonge.org )

NOTRE TERRITOIRE RURAL (3), LABORATOIRE DE LA RECONQUÊTE !… Il est vrai que nos territoires ruraux agonisent sans bruit, très pratique pour privilégier la politique de la ville en abondant de milliards d’euros les quartiers qui en redemandent toujours plus. Le poids démographique, la délinquance et les violences ne sont effectivement pas les mêmes voire, faute d’indispensables synergies, les révoltes sont éteintes dans nos campagnes. Confrontés à « la mort lente », nous voudrions faire de notre ruralité des « Vals de Saintonge » (1500 km, 111 communes et 53 000 habitants), un laboratoire de la reconquête en transformant les exaspérations en énergies positives et participatives par la mobilisation du « pouvoir d’agir citoyen ».

Notre Pôle Territorial de Coopération Économique associé à notre association Marathon JOB-EUROPA, se veulent décomplexés pour organiser et animer localement et régionalement des Rondes pour l’emploi solidaire, sous forme de courses en relais avec des Villages du Marathon et des initiatives pour phosphorer, coopérer et mutualiser les idées et les projets. De par les années de préparation, nous nous estimons légitimés aussi pour installer une cellule d’instruction et de pilotage, à Paris et à Aix-la Chapelle pour amorcer la TRANS-EUROPA avec les partenariats et les réseaux … (cf. les courriers à Béatrice Angrand et à Angela Merkel). … pareillement, pour installer en parallèle deux autres cellules d’instruction et de pilotage à Marseille et à Barcelone, pour amorcer et médiatiser la CIRCUM-MEDITERRANEA, avec d’autres partenaires et réseaux de réseaux (cf. les courriers à Esther Fouchier, Élisabeth Guigou et Nasser Kamel).

LES DROITS DE L’HOMME BAFOUES … La Méditerranée est plus que jamais un cimetière avec déjà 35 000 migrants noyés (ou beaucoup plus)… depuis 2014, le Sahel “a avalé” 30 000 migrants, morts de soif, rejetés vers le Niger par l’Algérie. Qui plus est, l’attitude de la France par rapport aux problématiques migratoires nous plonge dans la honte et nous déshonore durablement (cf. les courriers à Messieurs Le Drian et Tajani).

Si nous évoquons l’Afrique, où nous pourrions essaimer des courses en étoile plus tard (Cf. courrier du 11 novembre 2014 à Martin Schulz), attendons-nous justement à une pression présumée impossible à gérer pour vos successeurs : 1,25 milliards d’habitants pour 510 millions d’européens aujourd’hui (dont 9 millions d’Afro-européens) … 2,5 milliards d’habitants en 2050 pour 450 millions d’européens (et 150 millions d’Afro-européens). Nous adressons d’affectueuses pensées à Albert Jacquard qui nous avait gentiment prévenu avec sa « Communauté Culturelle Méditerranéenne » (cf. www.circum-mediterranea.org) .

Si nous évoquons le Moyen-Orient (autre départ de migrations) … après les plus ou moins 1 million de morts et de disparus en Irak, plus les 450 000 en Syrie (le carnage continue avec des flots de bombes russes sur les civils), auxquels nous rajoutons les 750 000 réfugiés vivant dans des camps en Jordanie (gérés par le HCR), les 1 million au Liban, les 3,9 millions en Turquie, etc, Questions : quand nos héritiers seront-ils en mesure de boucler la CIRCUM-MEDITERRANEA, avec entre autres, ses messages de paix et de co-développement ? Qui va payer les centaines de milliards pour reconstruire toutes ces villes en ruines ? Étions nous obligés de vendre des rafales (et notre âme) à l’Arabie Saoudite pour bombarder les civils yéménites ? L’histoire se répète, le blocus du Yémen par l’Arabie saoudite jettent 7 millions de personnes dans la famine, un million ont le choléra … 50 000 enfants sont morts de faim depuis le début de l’année, un toutes les 10 secondes. La morale est morte aussi avec les droits de l’homme … certes, c’est loin, sauf que …

1 850 000 enfants (de moins de cinq ans) sont déjà morts de faim dans le monde depuis début janvier 2018 et 815 millions de personnes sont sous-alimentées, alors que nous savons produire pour nourrir 2 fois la planète avec l’agro-écologie !… alors que le marché de l’alimentation industrielle pèse 172 milliards d’Euros avec, en parallèle, 1.3 milliards d’individus en surpoids ou obèses, etc (voir nos propositions d’actions avec le courrier à Filippo Grandi, Jose Graziano Da Silva et Antonio Guterres … et avec l’aide souhaitée d’Olivier De Schutter)

L’AGRO-ÉCOLOGIE CONTRE LES PESTICIDES … Au sens propre comme au figuré, « une Petite graine » nous accompagnera dans nos bagages (www.la-petite-graine.fr). Mais puisque Monsanto affirme que le glyphosate n’est pas cancérigène, alors autant continuer. Les chiffres de 2017 du bilan des plans ecophytos successifs, lancés en 2008, avaient pour objectif la diminution en France de 50 % de l’usage des pesticides en 2018. Ils viennent de tomber, s’agissant d’un sévère échec en démontrant une augmentation de 12,4 % depuis 2009! Cette mortelle supercherie de l’industrie chimique et de ses lobbies aura supprimé des dizaines de milliers de vies humaines en épidémies de cancers, d’Alzheimer et de perturbateurs endocriniens … avec les terres appauvries et la biodiversité dévastée, les nappes phréatiques polluées, elle aura aussi coûté quelques milliards d’euros /an pour les budgets de la santé (4). Nous allons rejoindre ceux qui se mobilisent et qui veulent agir!

ENTRE INSOUCIANCE, CERTITUDES, CORPORATISME et ÉGOÏSME

Alors est-il à ce point nécessaire de faire semblant, comme si tout allait bien … les concours de belotes et de boules, les sardinades et autres lotos dans nos territoires ruraux en lent déclin économique et démographique.

Les paillettes du festival de Cannes et les derniers défilés de mode … le Tour de France et ses dizaines de millions de primes pour les coureurs, qui ne créent pas d’emplois (ou éphémères)… la coupe du monde de foot-ball surjouée et ses joueurs millionnaires avec leur mercato pour esclaves de luxe (du pain et des jeux pour les chômeurs ?)… les feux d’artifices somptueux et coûteux … les continuelles et assommantes annonces de la météo et du CAC 40 … les sempiternelles communications sur “ce qui va bien”, en masquant le côté obscur de la face cachée … 3 … tous ces “experts” qui débattent à longueur d’antennes, commentateurs de commentaires ou professionnels de la critique, “dizeux” loin des “faizeux” et du terrain … les “catalogues de bonnes nouvelles insignifiantes”, qui reviennent en boucle pour occuper le terrain … les astro-physiciens et leurs rêves de coloniser Mars, ou les paléontologues en recherche des civilisations disparues … les bouchons de bison futé avec, derrière, les milliards de bénéfices des concessionnaires d’autoroutes (qui remboursent en 3 ans, le prix de la privatisation imbécile de Dominique De Villepin)… les grèves perlées de la SNCF qui ont pourri la vie pendant des mois à des millions d’usagers (surprenant qu’en fin de partie perdue, un transformateur géant explose pour en rajouter une dernière couche ?) ..etc

LA PEUR DE L’AUTRE ET LA GÉNÉROSITÉ FRUSTRÉE (5)

Qu’ils soient intactiles (comme ceux de la technostructure contre la société civile proposante) ou matériels (comme à Lima, pour séparer les riches des pauvres de la Molina … ou à Tel Aviv, pour séparer les habitants des migrants), les murs finissent toujours par tomber (cf. celui de Berlin, le 9 novembre 1989).

Nous voulons croire que par vos hautes fonctions vous entraînant sans cesse en représentation avec les élites, les Chambres Haute et Basse, vous n’êtes pas complètement déconnecté de la réalité. Car, face aux déterminants et aux problématiques complexes qui mènent du simple mal être à la dépression et plus, chacune et chacun d’entre nous sait couver en lui cette plus-value et cette ambition individuelle au service d’une utilité commune.

Sortir de la logique de la spirale pour comprendre et agir autrement devient une tâche et un enjeu : contradictions, perturbations et turbulences croisées investissent tous les plans de vie. Les imbrications multiples finissent par troubler nos perceptions de la réalité. Chacun, coincé dans ses habitudes, ses méfiances ou ses drames, devient victime des habitudes, des méfiances ou des drames de l’autre. Nous ne pouvons pas sortir de cette confusion sans imaginer d’autres scénarios que ceux issus d’un système qui s’efface progressivement devant les nouvelles exigences.

Il convient donc de nous reconnaître et de nous mobiliser le plus possible en amont pour affronter cette résignation et ce repli-sur-soi qui menacent nos sociétés, pour dépasser la simple compassion et le caritatif, les clichés et la propagande du “bluff politique”, nos convictions et nos certitudes. Et parce qu’aussi la misère et le désespoir se cachent de moins en moins et gagnent tous les jours du terrain, nous ne pouvons plus nous dérober. Et parce qu’encore, dans ce contexte de gâchis, de désarroi grandissant et de quête du sens, l’échec est devenu collectif … surtout si, aujourd’hui, la peur de l’autre nous posent problème.

En attendant de redécouvrir les richesses égarées à travers les perplexités du monde à renaître, de redimensionner les morales du possible, du probable et de l’incertain, assumons donc maintenant cette spécificité citoyenne en entreprenant ensemble cette TRANS-EUROPA et cette CIRCUM-MEDITERRANEA pour soulager les souffrances, les solitudes présentes et répondre aux attentes qui s’expriment de partout, en France, en Europe et sur les deux rives de la Méditerranée, aux portes de l’Afrique. Requalifions cette légitimité de la générosité et notre capacité à communiquer autrement en renouant à la source les fils délités du dialogue entre les cultures, entre les peuples, entre les âmes.

Voilà, Monsieur le Premier ministre … avec un peu d’attention, vous avez les moyens de nos ambitions.

Nous insistons … par le biais de “dynamiques de projets”, nous voulons ré-insuffler l’esprit d’entreprise et de cohésion sociale à nos concitoyens, pour contribuer à reconquérir nos territoires minés par la Mondialisation (qui n’a profité qu’à la finance et c’était bien programmé comme ça !) … mais sur combien de cadavres, alors que les suicides économiques, les morts du malheur et les massacres continuent.

Nous voulons bâtir des ponts entre l’Atlantique et la Méditerranée … entre Paris et Aix-la-Chapelle … entre Marseille et Tunis … entre Marseille et Athènes … tout est possible et vous savez bien qu’à tous on peut tout.

Il vous revient donc de briser ce mur d’indifférence que vous avez érigé entre nous … et, peut-être, de venir nous soutenir à Saint-Jean d’Angély, où nous vous invitons dès que votre agenda le permettra (6).

À vous lire ou à votre écoute, Recevez, Monsieur le Premier Ministre, nos meilleurs sentiments, fraternels et solidaires.

Gabriel DELICOURT
Président du Marathon JOB-EUROPA
Président du Pôle Territorial de Coopération Économique en Vals de Saintonge
Président de la Coopérative « La Petite graine »

 

nota bene

N.B.1 :
1a. A votre Cabinet, Jean-Michel Segard a pu échanger à deux reprises avec l’assistante de Gilles Boyer, en mars et en mai 2018 : « le dossier est à l’étude » et depuis, plus de réponse », enlisé ! Le 4 août 2017, plusieurs autres courriers différemment argumentés avaient été en même temps adressés à certains de vos ministres et personnalités dites qualifiées (en ligne sur ce blog). Seuls les chefs de cabinets de Laura Flessel, Nicolas Hulot, Agnès Buzyn, Gérard Colomb, Jacques Mézard, Brigitte Macron et Jean-Paul Delevoye (par une lettre personnelle et manuscrite), nous ont répondu, sans que nous ayons pu avancer. Fin juillet 2017, nous avons pu rencontrer Garance Pineau (conseillère diplomatique de Muriel Pénicaud), intéressée mais sans suite.

1b. Dans votre polar politique « L’heure de vérité », écrit avec Gilles Boyer, vous décrivez la fonction de 1er ministre comme une forme dorée convoitée par beaucoup et satisfaisante pour l’ego, mais c’est un enfer où tout arrive et tout converge. Submergés par une masse de décisions ou d’initiatives à prendre, d’arbitrage à rendre ou de conflits à déminer, tout le monde finit par crouler sous le poids de l’information. A l’observation de vos cursus et « hors romans », nous doutons quand même que vous ayez véritablement connu « le véritable enfer » dont certains d’entre nous sont des rescapés, parmi d’autres qui, eux, se sont suicidés.

N.B.2 :
2a. A ce titre et dès l’origine, la prévention des « suicides économiques » a été l’un de nos objectifs (cf. les divers échanges ante 2001 avec les psychiatres, pour savoir prendre la mesure de notre positionnement) Il parait évident que, dans vos actuelles fonctions, vous ne croisez plus ces personnes qui marchent les yeux baissés et les épaules voûtées, vaincues par l’adversité. Nous ne vous parlons pas de ceux qui rejoignent le triste lot des 400 morts dans la rue, au bout de leurs errances et de leurs échecs. Non, ces personnes qui assument leur quotidien sans horizon en se privant de tout pour survivre, en espérant encore. En provoquant des rencontres pour les interpeller (souvent des femmes seules avec des enfants à assumer en se débrouillant avec les minima sociaux), que de frustrations, que de pépites elles recèlent et quelle dommage de ne pas savoir exploiter toutes ces compétences en latence ! Si la demande dépasse l’offre de travail local et que la majorité des demandeurs d’emploi ne peut pas se déplacer (surtout en milieu rural), que peut objectivement proposer Pôle emploi ? Il nous faut inventer autre chose avec l’expérimentation sociale et l’ESS, ne croyez-vous pas ?

2b. Pour l’anecdote concrète et toujours présente … rappelez-vous le double drame effrayant de Nanterre en 2002. Drame du dévouement citoyen engagé au service du bien commun pour ces élus injustement assassinés … drame de l’exclusion et du chômage pour un Richard DURN abandonné à lui même, qui voulait régler ses comptes avec la société avant d’en finir avec lui-même, convaincu qu’il était un raté, sans utilité sociale, après avoir été « cassé morceaux après morceaux » … drame dont certains médias s’ingéniaient à jeter l’anathème sur la législation des détentions d’armes, sur les psychiatres qui n’avaient pas fait leur travail, sur l’administration défaillante, sur l’abus et la faute aux tranquillisants, etc La faute « aux autres » n’est-ce pas ? C’est tellement plus simple ? Depuis tout ce temps, combien de dizaines de milliers d’autres Richard Durn avons-nous produit ? Autant d’actifs disponibles jetés dans le désespoir et la psychiatrie, prostrés au fond d’eux-mêmes et au bout de leur dignité, pensant à la même fin sans éclat en ressassant la même haine de cette société coupable (la nôtre) ? Il ne fait pas bon être perdant … quelle passion de la vie dans ces scénarios banalisés ?

N.B.3 : Par rapport à nos ruralités outragées … les 18 juillet dernier, Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, et Julien Denormandie, secrétaire d’État, ont présenté au Conseil des Ministres une quarantaine d’actions “afin de garantir les mêmes droits aux habitants des quartiers qu’à ceux des autres territoires”.

Après huit mois de co-construction impliquant les services déconcentrés de l’État, les collectivités territoriales, les entreprises, les associations (?), les partenaires et les citoyens, le Gouvernement dévoile ses engagements pour que le quotidien des habitants des quartiers change réellement, et pour que la France soit une chance pour chacun (!).« Deux convictions simples nous animent. Tout d’abord, il faut nommer et affronter les problèmes qui gangrènent des quartiers entiers : insécurité, chômage, pauvreté, drogue, relégation, repli communautaire, discriminations… Les habitants des quartiers demandent les mêmes droits et les mêmes devoirs que le reste des citoyens. Ensuite, une dynamique s’est créée. À l’échelle nationale, comme au niveau local, ceux qui ont envie d’agir se sont rencontrés. L’heure est désormais à l’action. » … Réponse … et « les territoires ruraux » isolés par tous ces filtres avec leurs associations ? Combien de fois avons-nous lu ce type de saine argumentation, et puis après ?

N.B.4 : Entre 38 000 et 500 000 morts par an (?) … les chiffres de la pollution de l’air apparaissent impossible à déterminer, à part que le ferroutage est prôné depuis 30 ans pour les camions et que rien n’a pu être réalisé, empêché par le lobby des transporteurs routiers … tel que le lobby de l’industrie chimique qui fait la loi à la Commission et au Parlement européen.

Êtes-vous plus fort que les lobbies, Monsieur le Premier ministre ?

N.B.5 : Jamais le futur ne parut plus imprévisible … plus que les rebondissements accélérés des crises multiples et amplifiées, nous nous heurtons à une conjugaison de crises de cécité, de mal-entendance, de médiocrité, de repli sur soi, de peur du risque, de peur de l’autre et de peur de se remettre en question, mais surtout, d’une crise de générosité, d’amour et d’espérance qui, elle, ni ne se quantifie, ni ne se budgétise, ni ne se planifie. Chaque crise nous apporte aussi l’occasion d’évoluer. Suffit-il de se dire humaniste et d’avoir du cœur pour nous dédouaner de cette complicité involontaire d’atteinte à la vie des générations sacrifiées que nous avons fabriquées avec le terrorisme mondial pour voie de développement ?

N.B.6 : Venant d’être mutée à Bergerac, probablement que notre Sous-Préfète ne sera plus là pour vous accueillir … nous ne l’avons d’ailleurs nous-mêmes jamais rencontré, malgré trois demandes de rendez-vous en trois ans !

 

« L’extrême civilisation engendre l’extrême barbarie “ illustration: René Georges Hermann-Paul in 1899

Pierre Drieu La Rochelle

image_pdfImprimer

De Gabriel Delicourt

Courrier à l’attention de

Contacter Gabriel Deliourt
tél : 06 42 82 27 10

Consultez les archives