1ère lettre ouverte au président

OBJET 1 : « Sauvez l’Europe » avec une TRANS-EUROPA et ses citoyens engagés,
Encouragez une CIRCUM-MEDITERRANEA pour enrayer le cauchemar en cours
OBJET 2 : Demande de transmission d’instructions positives à L’OFAJ, à l’UPM et à la FAL
Emmanuel Macron, Président de la République Française, Co-Président du Conseil européen
Emmanuel Macron, Président de la République Française, Coprésident du Conseil européen

Saint-Jean d’Angély, samedi 04 août 2018

 

 

Monsieur le Président de la République Française Emmanuel MACRON,

Nous ne nous préoccupons pas des sondages, mais des réalités que nous vivons, à travers ce que nous avons appris depuis 50 ans.

Après Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande et leurs différents gouvernements, depuis 23 ans, vous êtes le quatrième Président de la République (et son Gouvernement) que nous interpellons pour être favorisés d’un « partenariat d’État », aux fins de réaliser une TRANS- EUROPA, à la lumière des dérives successives, qui éloignaient progressivement l’Europe des valeurs et des objectifs prônés par les pères fondateurs du Traité de Rome.

Entre temps, autour des années 2010-2012, les tragédies Méditerranéennes et Moyen-orientales ont fait « exploser les consciences », ce qui nous a amené à proposer une CIRCUM-MEDITERRANEA.

Bref historique … pour mémoire

Nous avons donc suivi avec une particulière attention votre campagne pour les Présidentielles, notamment vos vœux maintes fois exprimés de vouloir refonder l’Europe avec Madame Merkel, comme de souhaiter déstabiliser une fois pour toute la scandaleuse routine récurrente des 3,5 millions de chômeurs ou des 7 millions de mal-employés, depuis une trentaine d’années.

Votre livre « RÉVOLUTION » était particulièrement explicite, qui détaillait les réformes que vous vouliez mettre en œuvre, avec votre volonté d’affronter les inégalités sociales, etc.

a) Dès votre élection, le 17 mai sur le site de l’Élysée, notre collaborateur Jean-Michel Segard, vous a demandé une audience … à la suite Monsieur Xavier Lauch (votre chef de cabinet), nous renvoyait vers Madame Muriel Pénicaud, ministre du Travail, qui nous favorisait d’une rencontre le 27 juillet avec Madame Garance Pinaud, sa conseillère diplomatique. Celle-ci s’est montrée d’autant plus intéressée par la réalisation d’une future TRANS-EUROPA, qu’elle avait participé au Conseil des ministres franco-allemand, le 13 juillet 2017, veille du défilé.

Après avoir laissé passer les élections législatives, le 4 août 2017, nous vous avons envoyé (ainsi qu’à Monsieur Édouard Philippe, 14 ministres concerné(e)s et 7 personnalités estimées qualifiées par nous), un courrier motivé et argumenté (2 kg par envoi et accompagné d’une feuille de route !), pour vous solliciter une nouvelle fois « un partenariat d’État », vous proposant de vous associer à une TRANS-EUROPA et à une CIRCUM-MEDITERRANEA (1).

b) Seuls 6 ministres et une personnalité qualifiée nous ont répondu (2), mais sans retour de l’Élysée, nous vous adressions un nouveau courrier motivé, le 17 octobre 2017, ainsi qu’à 5 autres ministres.

Comme en parallèle, au titre de la Société civile et par le biais d’un Pôle Territorial de Coopération Économique, nous sommes très impliqués dans la revitalisation de notre territoire des Vals de Saintonge, (confronté à un lent déclin économique et à des conséquences dévastatrices), nous vous avions convié à venir soutenir notre territoire en novembre, à l’occasion de la création d’une filière maraîchère Bio appelée « la Petite graine » (en ligne sur www.cooperer-en-saintonge.org).

c) Le 22 novembre, Monsieur Xavier Lauch nous adressait vos remerciements pour l’invitation, et désolé (3), et vos encouragements dans la poursuite de notre engagement associatif, mais aucune autre réponse de l’Élysée sur le fond : celui du soutien ou de la participation demandé à l’État pour encourager la TRANS-EUROPA et la CIRCUM-MEDITERRANEA.

Ce même le 22 novembre 2017, Pierre-Olivier Costa (Directeur du Cabinet de Madame votre épouse et conseiller spécial auprès de vous), nous indiquait en son nom que, puisque nous vous avions directement saisi, ainsi que des membres du Gouvernement, elle leur laissait le soin de nous répondre.

d) Toujours sans aucune réponse de l’Élysée, ni de Monsieur Chistophe Castaner entre temps sollicité (4), nous sommes restés consternés par vos voeux du 31 décembre 2017, lançant « un nouvel Appel à toutes les forces qui veulent faire avancer le pays » : « Je veux rassurer les français que toutes les voix seront entendues … je veux miser sur la fraternité et l’intelligence collective … je veux que la France participe aux changements du monde et que l’année 2018 serait décisive sur le plan européen » etc ,

Abasourdis d’entendre de tels propos, alors que c’était exactement le contraire que nous constations avec « les non réponses » à nos courriers du 4 août et du 17 octobre, quasiment en lien avec ce que vous proposiez vous-mêmes depuis le début de votre campagne, nous vous avons adressés un troisième courrier, en date du 1er janvier 2018, pour vous exprimer notre stupéfaction, en nous interrogeant sur l’organisation régnant à l’Élysée et le niveau de compétences ou de capacité d’écoute et d’échanges de vos conseillers (?) : tous issus du même moule avec les mêmes œillères ? … loin du peuple « des invisibles et des sans voix », de ses exaspérations et de ses souffrances ?… incapables de comprendre la qualité de nos propositions face à une Europe (la nôtre), en graves dangers d’effondrement (5) ? … à part participer à votre « story telling » effréné (8) en parant sans cesse au plus pressé avec des élites préoccupés du même jeu politique stérile en occupant la scène de leurs égos, tous aussi impuissants à réagir à la tragédie méditerranéenne, voire en occultant le foisonnement d’initiatives qu’elle a fait naître (ce qui est notre cas depuis 12 ou 17 ans avec des parcours inracontables d’abnégation et de difficultés).

e) Pratiquement 5 mois plus tard, nous étions de plus en plus déconcertés par « le mur » de l’Élysée et, tout autant, profondément interpellés par les vents mauvais qui soufflaient sur l’Europe, que consternés par la tragédie méditerranéenne et la bunkérisation de l’Europe comme unique hypothèse. Le 22 avril 2018, nous vous avons adressé un 4ème courrier vous rappelant de tenir vos engagements pour refonder l’Europe, et en reprenant vos propres termes : « Je n’ai pas de ligne rouge … je n’ai que des horizons » … ah bon !

Courrier lui aussi resté « lettre morte » à ce jour, le 17 juillet 2018

Aujourd’hui, est « utopiste » celui qui croît que « tout peu continuer comme avant »

Non seulement vous nous avez infiniment déçu, à la mesure des immenses espérances que nous avions placé en vous, mais ce jour du 17 juillet 2018 (6), nous avons compris que vous ne pourrez pas reconnaître que vous vous êtes trompé, de plus en plus enfermé dans vos certitudes, protégé par le mur de vos collaborateurs qui, eux-mêmes, ne savent pas ou n’ose pas vous conseiller de changer votre logiciel.

L’avenir ne les jugera même pas, comme ceux qui les ont précédé en nous laissant enliser dans les angoissantes hypothèses actuelles, soumises « au dieu dollar, au dieu euro » (7) : « incapables de se remettre en question, aveugles, sourds, mal-entendants, mal-éduqués« , imbus d’eux-mêmes et profiteurs d’un système qui nous emporte vers de tristes inconnues pour les générations qui nous suivent … qu’elles nous maudissent !

Sauvez l’Europe !

Depuis votre élections et nos courriers des 4 août et du 17 octobre 2017, celui des 1er janvier et 22 avril 2018, tous restés sans réponse, compris la déclinaison de notre invitation à venir nous rencontrer en novembre 2017, au chevet de notre territoire en grandes difficultés économiques (sans même nous proposer une personne qualifiée de votre entourage pour vous remplacer), nous restons consternés de constater que, nous concernant, « rien n’a changé » (cf. L’interrogation de la page d’accueil de ce blog).

Avec tout le respect qui est dû à votre haute fonction, depuis votre élection, nous avons analysé tous vos discours (cf. surtout celui de la Sorbonne, les deux du Congrès de Versailles, à 300 000 € chaque détour), tous aussi brillants et convaincus que bien d’autres entendus ces 30 ou 40 dernières années, etc , Mais après tant de promesses non tenues, pourquoi croire aux vôtres, alors que tout démontre aujourd’hui, un an après, que votre pari de refonder l’Europe est déjà perdu (8) ?

Depuis le Brexit (qui divise l’Angleterre et risque de rallumer la tragédie entre les deux Irlande) … nous avons mal vécu l’élection de Donald Trump (« votre ami » à Washington, cynique et irresponsable qui nous déclare une guerre commerciale en piétinant tous les traités … « qui n’est plus notre allié », dixit au sommet de l’OTAN !) … les ré- élections de ladimir Poutine (en collusion avec lui pour détruire l’Europe), et celle de Recep Erdogan (à l’occasion, prêt à se débarrasser de ses 3,5 millions de réfugiés vers la Grèce).

Les problématiques migratoires ont eu raison de l’aisance de la Chancelière Angela Merkel qui, si elle en a encore le pouvoir, n’a plus les coudées franches pour réformer comme il était souhaité. Le vote italien europhobe, venant renforcer celui des 4 premiers (Hongrie, Pologne, Slovaquie et Tchéquie), a sonné le glas de la nécessaire unanimité pour « changer la donne ».

… en donnant des instructions à l’OFAJ, à l’UPM et à la FAL,

C’est pourquoi, nous vous sollicitons maintenant de bien vouloir prendre connaissances des nouveaux courriers que les circonstances nous ont amené à adresser à Mesdames Béatrice Angrand (co-secrétaire Générale de l’OFAJ) avec Markus Ingenlath … Esther Fouchier … Elisabeth Guigou … Angela Merkel … Federica Mogherini … Messieurs Fabien Chevalier … Jean-Dominique Giuliani … Filippo Grandi … Thorbjorn Jagland .. Jean-Claude Juncker … Nasser Kamel … Karl-Heinz Lambertz … Jean-Yves Le Drian … Enrico Letta … Antonio Tajani … Donald Tusk … Général Jürgen Weigt (Commandant l’Eurocorps).

Vous les rapprocherez de ceux adressés le 11 novembre 2014 à Monsieur Martin Schulz (ex-Président du Parlement européen), le 2 janvier 2015 à sa Sainteté le Pape François, et le 16 novembre 2015, à sa Majesté Mohammed VI (roi du Maroc).

L’actuelle situation n’est certainement pas née par hasard … vous comprendrez d’autant mieux nos préoccupations en approfondissant les courriers de 2002 et 2003 (il y a 16 ans !), ceux à Albert Bore (alors Président du Comité des Régions de l’UE) … à Jacques Chirac (alors co-président du Conseil de l’UE, comme vous aujourd’hui) … à Pat Cox (alors Président du Parlement européen) … au Général Juan Ortuno (alors Commandant l’Eurocorps) … à Romano Prodi (alors Président de la Commission de l’UE) … à Gerhart Schröder et à Brigitte Sauzay (sa Conseillère pour les Affaires Franco-Allemandes) et leur réponses … (également en ligne sur ce blog)

A leur lecture, vous voudrez bien sensibiliser et faire donner dès que possible des instructions par le Monsieur le Premier Ministre et Monsieur le Ministre des Affaires européennes et étrangères à :

* Madame Béatrice Augrand et à Monsieur Markus Ingenlath (co-secrétaires général de l’Office Franco-allemand pour la Jeunesse), pour que nous puissions signer une convention de partenariat, aux fins de préparer avec leurs réseaux, la première étape de la TRANS-EUROPA (Paris-Aix-la- Chapelle). 3

* Madame Élisabeth Guigou (Présidente de la Fondation Anna Lindh) et à Monsieur Hatem Attalah (Directeur exécutif), pour que nous puissions signer une même convention partenaire, aux fins de préparer avec leur immense réseau associatif, la première étape de la CIRCUM-MEDITERRANEA (Marseille – Barcelone).

* Monsieur Nasser Kamel (Secrétaire Général de l’Union Pour le Méditerranée), pour que nous puissions signer la même convention de partenariat, pour préparer avec ses autres réseaux institutionnels et en les mutualisant, cette même première étape Marseille-Barcelone de la CIRCUM-MEDITERRANEA</span<,

A leur lecture aussi … sensibiliser et transmettre les mêmes instructions à Messieurs les Ministres de l’Intérieur et de la Cohésion Territoriale (via les services Monsieur le Premier Ministre), pour suggérer qu’un nécessaire partenariat puisse s’instaurer avec les différents services des principales villes concernées par les itinéraires potentiellement prévus:

D’une part : Paris … Pontoise … Beauvais … Amiens … Doullens … Arras … Lens .. Lille … et le reste suivra.
D’autre part : Marseille … Arles … Nïmes … Montpellier … Sète … Agde … Béziers … Narbonne … Perpignan … Argelès … Cerbère</span< … et le reste suivra.

A leur lecture encore … vous voudrez bien nous informer des raisons pour lesquelles nos courriers et les documents accompagnant ont été abusivement bloqués par vos services de la Présidence de la République, à l’Élysée … et par qui (9) ?

Voilà, Monsieur le Président,

Il nous apparaît maintenant inutile de souhaiter vous rencontrer, puisque la férocité de votre agenda et vos hautes fonctions ne le permettront jamais. Nous avons compris que même les écoles maternelles et les centres aérés seront toujours prioritaires sur nous … bravo, place aux jeunes ! Mais si, à la lumière des événements négatifs qui s’enchaînent, vous avez compris que votre volonté de réformer l’Europe est réellement compromise, voire qu’il s’agit maintenant plutôt de « la sauver », nous vous savons gré de bien vouloir donner les instructions demandées pour nous favoriser d’explorer ces autres pistes énoncées et présumées gagnantes.

Nous n’attendons d’ailleurs aucun miracle de vous, puisque « le miracle », maintenant c’est nous !

Recevez, Monsieur la Président, nos respectueuses et toujours fraternelles salutations.

Gabriel DELICOURT
Président du Pôle Territorial de Coopération Économique en Vals de Saintonge
Président de la Coopérative “La petite graine”
Président du Marathon JOB-EUROPA

 

N.B.1 : En prenant soin de mettre en copie les principaux collaborateurs de l’Élysée qui avaient fait équipe avec vous : Alexis Kohler (avec un courrier spécial) … Anne De Bayser … Ismael Emelien … Philippe Etienne … Sybeth N’Diaye … Patrick Strozda … qu’aucun n’aie percuté et répondu apparaît incompréhensible. Il doit exister une explication parmi dix interprétations possible : qu’ils soient déboussolés et dépassés devant cette proposition, voire une insuffisance de collaborateurs pour traiter les dossiers qui restent enlisés … (ou tellement préoccupés de votre sécurité et de votre image, qu’ils en arrivent à molester ou à tabasser des manifestants).

N.B.2 : Nous ont répondu au courrier du 4 août 2017, les chef(fe)s de cabinet de Laura Flessel (renvoyant vers Véronique Menahem, cheffe de la permanence ministérielle des interventions sociales, une impasse) … de Nicolas Hulot et d’Agnès Buzyn (renvoyé positivement vers Christophe Itier) … de Gérard Colomb (vers le Préfet de Gironde et c’était l’échec assuré) … de Jacques Mézard (vers rien pour rien) … de Jean-Paul Delevoye (avec un long courrier manuscrit, structuré et bravo) … de Jean-Michel Blanquer, qui nous a répondu répondu favorablement en renvoyant récemment vers du positif).

Ils n’ont pas répondu: les cabinets d’Édouard Philippe et de Jean-Yves Le Driand (et c’est totalement ahurissant) … ceux de Nicole Belloubet , de Florence Parly et de Stéphane Travers (et nous le regrettons) … de Bruno Lemaire , de Françoise Nyssen et de Frédérique Vidal (et c’est dommage).

Parmi les personnalités dites qualifiées (à part Jean-Paul Delevoye), AUCUNE : Catherine Barbaroux (le dossier ce serait perdu et la suite avec LREM est franchement indigente) .. Pascal Canfin, François De Rugy et Barbara Pompili (surprenant pour d’anciens compagnons de militance, tous engagés au Comité de soutien du MJE) … Sylvie Goulard, Gérard Larcher et Richard Ferrand (et à ce niveau d’enjeux, nous ne comprenons pas). L’élite, trop intelligente et affairée, refuse « notre main tendue » et ne veut pas de nous, tant pis, la Société civile ne veut pas d’elle. Ce ne sont pas les Ministres qu’il convenait d’auditer, mais bien leurs Conseillers qui bloquent indûment les propositions de la Société civile, soit par inexpérience, incompétence ou manque de temps pour tout traiter.

N.B.3 : En vous invitant, nous n’espérions pas Byzance ou un séminaire gouvernemental de plus (que toutes les villes moyennes rêvent de s’arracher) … non, avec cette TRANS-EUROPA et cette CIRCUM MEDITERANEA, nous voudrions faire de notre ville un laboratoire de la reconquête … nous pensions simplement que, face au lent déclin économique et démographique, votre présence, un court instant à nos côtés pour encourager les actions mises en œuvre par notre Pôle Territorial de Coopération Économique, nous aurait aidé à lutter contre les forces d’inertie et la culture du découragement qui diffusent insensiblement les « replis sur soi ». Nous allons solliciter Donald Tusk, peut-être que (cf. son courrier)

N.B.4 :
4a. Concernant Monsieur Christophe Castaner et « La République En marche »… après l’avatar Catherine Barbaroux, nous avons écrit le 11 novembre au triumvirat qui a suivi : Bariza KHIARI, Arnaud LEROY, Astrid PANOSYAN et Grégoire BOTTON (vous étiez en copie) et aucune réponse… Nous avons reçu toute les communications de CC, sans intérêt et pas plus de retours à notre courrier du 1er janvier 2018, ni à nos différents courriels, leur proposant un partenariat avec la TRANS-EUROPA et la CIRCUM-MEDITERANEA. Un robot renvoyait systématiquement vers le local, ce que nous avons fait … compris un essai de rencontre de notre part avec Younès Biard et Jean-Philippe Ardouin (absent au rendez-vous, pas intéressés ni envie de s’engager, ou ne sachant pas s’y prendre) … bref le même « bide » ! En fouillant bien, vous n’avez pas de projet européen digne de ce nom à LREM … de l’esbroufe, à part faire du « porte à porte » pour convaincre de voter pour LREM, c’est vieux comme le monde électoral et incompatible avec le contexte.

4b. Rassurez-vous, c’est aussi pire dans les autres Partis qui n’ont pas plus de PROJET à proposer, à part commenter les commentaires, contester et gesticuler devant les caméras pour se montrer et répondre à des questionnements standardisés de journalistes sans convictions … les turpitudes et les propos stériles de l’Assemblée Nationale et du Sénat, ne nous intéressent plus, en bons administrateurs des affaires courantes, « l’avenir » ne les concernent d’évidence pas.. Dans ces conditions, attendons-nous à une vague populiste et europhobe aux prochaines élections européennes du 19 mai … alors fini les sempiternels compromis entre le PPE et le PS … danger !

N.B.5 : Vous aurez remarqué la sortie de plusieurs livres expliquant un possible « effondrement », soit « la collapsologie« , où les ressorts interdisciplinaires sont logiquement décortiqués, mettant des mots sur des intuitions de plus en plus partagées. L’effondrement, le début de notre avenir ?
L’après reste à penser, à imaginer avec l’audace qui convient.

N.B.6 : Splendide défilé mais, tous ces militaires, toutes ces écoles d’officiers, tous ces avions, pourront-ils combattre les votes europhobes et hostiles à l’Europe ? … faire « aimer l’Europe » ?
Aucune réponse de Madame Florence Parly à notre courrier du 4 août 2017.
C’est bien la France qui a refusé de ratifier le projet d’une communauté européenne de la défense, le 30 août 1954 ?
L’an passé, l’insupportable Donald Trump (pourfendeur de l’OTAN) était l’invité d’honneur du défilé du 14 juillet. Fidèle à sa muflerie, il n’a pas manqué de vous offenser avec Justin Trudeau. C’était quand même moins pire que Bachar el-Assad (le boucher de son peuple), invité d’honneur de Nicolas Sarkozy, le 14 juillet 2008.
Sans nous risquer en Libye où règne toujours le chaos (encore merci à Messieurs Sarkozy et Blair), vous noterez toutefois notre demande d’une indispensable protection à l’Eurocorps pour nos deux courses … et merci de la soutenir.

N.B.7 :

7a. Quel immoral scandale financier va, à nouveau ,nous être prochainement révélé … cf. en parallèle, le courrier à Jean-Claude Juncker (Président de la Commission de l’UE).

7b. Pour rembourser ses 2 167, 8 milliards d’euros de dettes publiques (+ 1560 € par seconde), la France emprunte toujours à des taux dérisoires. Mais si, brutalement, à la suite d’événements mondiaux incontrôlables, le marché augmentait subitement ses taux d’intérêt de manière drastique (un peu comme avec la Grèce, naguère). Qu’en serait-il des prévisions ?

7c.De toutes les façons, qu’en sera-il aussi de votre « plan anti-pauvreté » dans cesse repoussé ? … face à l’endettement abyssal de la France (qui, en fait « n’existe pas »), l’obligation de le rembourser, malgré « les cadeaux faits « aux riches » pour de sempiternels prétextes fallacieux, détonnent avec les rapports d’OXFAM qui se suivent et nous assomment toujours plus : 1 % des plus riches ont empoché 82 % des richesses créées l’an passé, la moitie des plus pauvres n’en a pas vu une miettes … sur les 20 dernières années, la fortune totale des plus grandes richesses françaises a été multipliée par 12, alors que, dans le même temps, le nombre de personnes pauvres a augmenté de 1, 2 million !

N.B.8 : Certes, comme partout et à chaque fois, les spéculations pour gagner les prochaines élections européennes s’activent… Nous suivons donc avec attention les pérégrinations de Pyerre-Alexandre Anglade qui trace la route et recherche des alliés pour faire émerger « les Démocrates progressistes », votre nouveau mouvement social-libéral paneuropéen. Mot d’ordre : progressistes contre populistes, d’accord … mais de là à pactiser avec le Mouvement 5 étoiles !!! Qui avait prévu le Brexit ?

Et rappelez-vous les petites contrariétés électoralistes pour gagner le Sénat. Face aux conséquences néfastes qui se dessinent et que toute bonne stratégie de communication nécessite d’occulter pour obtenir des voix, nous sommes fondés à préconiser un Plan X, Y, Z, celui de mettre en œuvre une TRANS-EUROPA et une CIRCUM- MEDITERRANEA ! Prudentielles, elles ne contrarient pas vos tractations et vos spéculations en cours qui, en aucun cas, ne constituent « un Projet pour l’Europe » !

N.B.9 : Votre début de quinquennat ressemble de plus en plus étrangement à celui de Monsieur Nicolas Sarkozy. Ce dernier ne se plaignait-il d’ailleurs pas de n’être pas ou mal tenu informé par ses conseillers ?

 

 

Il y a de la sécurité dans la multiplicité des conseillers.

La Bible

image_pdfImprimer

De Gabriel Delicourt

Courrier à l’attention de

Contacter Gabriel Deliourt
tél : 06 42 82 27 10

Consultez les archives