Gabriel Delicourt

G

Né à Cachan (94), le 8 juillet 1944 à 1 heure du matin, de parents français, cinquième d’une fratrie de 6 enfants … Père plombier-couvreur et mère manutentionnaire … Études et humanités dans un petit séminaire Lazariste (91) … latin et grec ancien courant, puis autodidacte …

À plus de 70 ans, après avoir été favorisé d’une famille et après avoir contribué à élever 4 enfants (les siens), plus quelques autres (d’autres), il pratique de nombreux sports … marcheur (Vanves – Compostelle il y a 10 ans) et marathonien …

Il a créé 4 entreprises, 9 associations et contribué à en démarrer plusieurs autres par synergie … Il a toujours milité (Jeunesse Ouvrière Chrétienne, Frères des Hommes, Accueil de Boat people, Club de créateurs d’entreprises, Dirigeants commerciaux de France, Euro-Villages d’Enfants, SOS suicide 17, Écologie politique, MJE, PTCE, etc).

Il a passé les 40 premières années de sa vie en région francilienne (marketing, BTP, imprimerie, publicité, cinéma), compris la création d’une 1 ère entreprise (BTP) … pour venir s’installer en Charente-Maritime en juin 1980 sur 10 hectares avec 50 brebis, 50 ruches et 200 couples de pigeons, tout en remontant chaque semaine à Paris pendant plusieurs années pour animer diverses cartes commerciales et assurer l’alimentaire… pour, à nouveau, recréer aussi 3 entreprises (agro-alimentaires ) … ancien membre de la CCI de Rochefort-Saintonge (17), sponsor, tuteur et jury d’examen de BTS Force de vente et divers autres, etc… et finir par être piégé par ce qu’il est convenu d’appeler la Globalisation (pour d’autres « la Dissociation »).

Après avoir vécu prodigieusement heureux, éclectique et actif dans une prospérité relative, il a subi « la totale » en 1993 du fait de ses cautions personnelles sur ses entreprises et il a été dépouillé de tous ses biens par un faisceau d’irresponsabilités collectives et « officielles » (vendus aux enchères ou pillés) : risque entrepreneurial qu’il assume toujours dans la dignité (après une longue découverte du nomadisme).

Plongé dans l’enfer de l’adversité pour redécouvrir des richesses égarées, il a approché des détresses insupportables (compris les siennes), mal vécu le suicide d’amis chefs d’entreprises eux aussi, broyés par la pression (forgeant ses convictions), et aider des acteurs économiques à rebondir (voire sauver des vies en se formant à l’écoute) . .. en 1995, il a créé un Carrefour d’actions pour l’emploi à Saintes (17), imaginé ensuite le projet « Ressort », l’Agence d’Initiatives Plurielles, et apprivoisé l’économie solidaire, notamment avec le REAS (Réseau de l’Économie Alternative et Solidaire), à Pantin (93) … il reste toujours un acteur des économies libérale et administrée. En 1999, initiateur du Village de l’économie solidaire de Parthenay (79), artisan de la Maison de l’économie solidaire de Vanves (92), il est co-fondateur de la Plate-forme d’économie solidaire d’Évry (91).

Depuis
il est entre autre devenu acteur-consultant en économies plurielles.

Initiateur et co-promoteur depuis 2001, du projet Marathon TRANS-EUROPA, dont un premier parcours test a été effectué le 17 octobre 2006 (entre Saint-Jean d’Angély, Rochefort et La Rochelle) … après de longues et minutieuses approches pour rechercher un « consensus » partenaire entre les secteurs public et privé, les conditions d’un repositionnement du projet de « Marathon JOB-EUROPA » n’ont pas pu être réunies, ni à NANTES (en 2008), ni à CAEN (en 20O9) , ni à LILLE (en 2010), ni en SEINE SAINT-DENIS (en 2012).

Depuis 2 ans, ce projet se met en place avec 16 villes de la Rive Droite de la métropole Bordelaise (« la Girondine »,) et depuis 1 an, sur 18 villes entre Saint-Jean d’Angély et Saintes (« la Saintongeaise ») sous la forme de « Rondes pour l’emploi solidaire » (www.croisadepourleconomiesolidaire.org et  www.marathon-job.org)— en lien avec diverses structures ESS locales, dont « Coopérer en  Saintonge », le Pôle Territorial de Coopération Économique  (www.cooperer-en-saintonge.fr) et la Cagnotte Solidarité Emploi de Saint-Jean d’Angély (www.cagnottesolidaire-job.org), qu’il préside — s’agissant d’une action géo-stratégique sociétale « sport – emploi », à finalité européenne et à co-construire ensuite vers l’Europe du Nord, soit une TRANS-EUROPA et vers l’Europe du Sud, soit une CIRCUM-MEDITERRANEA (www.circum-mediterranea.org).

Un partenariat et des moyens d’état sont sollicités d’Emmanuel Macron et du Gouvernement d’Édouard Philippe (cf. le blog www.gabriel-delicourt.fr )

Aujourd’hui
Gabriel se définit toujours comme un entrepreneur privé d’entreprise, un résistant vivant en désobéissance d’habitude, accroc d’utilité sociale, de transmission de savoirs et d’énergie, chercheur de cohérence, éveilleur et accompagnant d’initiatives. Il milite pour la réconciliation, le projet de vie, la réinsertion économique, la création d’emplois et d’activité, pour renouer des espaces de dialogue et restructurer des liens entre les professionnels de la santé et ceux de l’économie, pour une autre culture de l’entreprise … pour le devoir de mémoire et la transmission d’un autre héritage aux générations qui nous suivent … pour un nouveau regard sur l’événement et l’affrontement raisonné des mutations en cours … pour une autre Europe.

Il souhaite continuer ses remises en cause et persévérer dans « les problématiques complexes » … être utile au « Bien commun » à la mesure de ses compétences … approfondir l’exigence démocratique, technique et spirituelle en osant l’avenir … rester actif, bâtisseur et communiquant.

 

De Gabriel Delicourt

Courrier à l’attention de

Contacter Gabriel Deliourt
tél : 06 42 82 27 10

Consultez les archives